mercredi 23 janvier 2019

Mercredi 23 janvier 2019. Mes chroniques...


-
CHRONIQUE DE LA PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS.
-
Voilà ce qu’il en coûte d’être un disciple.

Il ne semble pas que madame SCHIAPPA qui aime tellement défendre la cause des femmes se soit émue… C'est loin l'Iran !
-
CHRONIQUE DE LA RÉSISTANCE.
-
Ces gens nous prennent pour des imbéciles. Ils nous manipulent.

Macron réélu en 2022 ? Tout faire pour que ce malheur n’arrive pas. Il faut bien comprendre que cette résistance est une résistance à un système qui broie l'homme, qui voit tout en termes de rapports de force, d'argent, de production, de compétition. Je ne supporte plus ce monde-là !
-
CHRONIQUE EN JAUNE.
-
Le bilan selon monsieur CASTANER.


Et le mépris des grands pour les petits se portent bien !

Cet article doit être lu en priorité !

Heureusement, il y a des pasteurs qui vont voir leurs troupeaux sur les ronds-points.


Mais ils ne sont pas mieux traités pour autant !

Violences policières, yeux crevés, mâchoire arrachée…



Et un ancien CRS pas d’accord avec les violences de ses collègues (voir les tweets de ce site).

-
CHRONIQUE DU GRAND DÉBAT NATIONAL.
-
Il finira par un rapport qui servira à caler les vieux meubles !


Et voilà comment en contrôlant tout, on peut passer pour un démocrate !


La fin de la grâce !



mardi 22 janvier 2019

Mardi 22 janvier 2019. Note brève : Figaro le barbier s'invite au Grand débat !


-
À propos du Grand débat national et bidonnesque !
-
FIGARO ET LA LIBERTE DE DIRE !
-
"On me dit que pendant ma retraite économique, il s’est établi dans Madrid un système de liberté sur la vente des productions, qui s’étend même à celles de la presse ; et que, pourvu que je ne parle pas en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps à crédit, ni de l’opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l’inspection de deux ou trois censeurs."
In
BEAUMARCHAIS.
Le mariage de Figaro.
-
CONTREPOINT INFORMATIF.
-
Référendum d’initiative citoyenne, pas au programme du grand débat, et pourtant…


Mais le Prince "ne parle pas à nous" !


On ne parle pas d’immigration

(Je précise qu’en donnant cette information, je ne partage aucun des vues des anti- et des pro-immigration ; je redis que c’est une question de discernement, mais que c'est une question qui mérite d’être discutée.)

Causez toujours, on ne changera pas !


Mensonge et ISF

(Je précise que cet impôt n’aurait jamais dû exister, puisque le capital est déjà taxé par l’intermédiaire des droits de succession : c’est donc soit l’un soit l’autre, pas les deux !)

lundi 21 janvier 2019

Lundi 21 janvier 2019. Note très brève sur la différence entre hommes éminents et hommes célèbres.


-
Mes lecteurs habituels savent combien j’admire la civilisation chinoise, son art, sa littérature, sa philosophie et… sa cuisine. D’où l’idée de vous faire gouter une très brève citation qui illustre à merveille l’état présent du monde politique, Président de la République en tête, médiatique et intellectuel.

Dans la préface de ses Biographies des moines éminents. [Gāo sēng zhuàn ()], le moine bouddhiste HUIJIAO dit ceci : "Si un homme qui accomplit une œuvre substantielle voile l’éclat de ses talents, il sera éminent sans toutefois être célèbre. Si un homme de faible envergure se trouve en phase avec son temps, il sera célèbre sans être éminent."

Je vous laisse méditer les paroles de ce sage qui vécut entre 497 et 454 après J.-C. À mon avis, voilà qui s’applique à bien des célébrités qui pour être célèbres n’en sont pas moins médiocres.

J’ajoute qu’en cet anniversaire de l’exécution du bon roi Louis XVI, j’applique à cet excellent monarque, vilipendé et sali par une meute d’historiens de fortune, cette maxime : oui il a voilé l’éclat de ses talents ; oui il a promu des institutions qui perdurent. Mais il était trop bon, profondément chrétien, et c’est ce qui fit dire à Napoléon, à propos de la funeste journée du 10 août 1792, « quel couillon ! » (il le dit en corse), sous-entendu, il aurait dû massacrer (et cela lui était possible) cette populace qui commit des actes atroces ce jour-là…


dimanche 20 janvier 2019

Dimanche 20 janvier 2019. Mes chroniques un peu en jaune beaucoup en noir !

Je sais, il y a beaucoup d'articles à lire. Mais ils présentent des opinions diverses et qui me semblent bien intéressantes.
-
CHRONIQUE EN JAUNE.
-
LMPT et Gilets jaunes, même combat :


Une analyse sans concession.


L’usage de la force n’était pas disproportionné (paraît-il !).


Et aussi :


Et


Philippe BILGER défend les forces de maintien de l’ordre.

Il serait malhonnête de ma part de ne pas donner la parole à eux qui approuvent l’usage des divers projectiles utilisés par les CRS, les gendarmes et les policiers.
-
Il est urgent de revenir à la pensée politique.

Je pense à ce que disait HEGEL, et que je vous livre : "L’opinion privée de pensée considère les choses déterminées comme seulement positive." C’est que dénonce, dans la première vidéo Étienne CHOUARD.

La farce du grand débat.





Tri préalable.



On n’a pas le droit de parler de tout ! Notamment de l’immigration (qui vient pourtant en bonne position dans les doléances des Français).


On les tabasse même s’ils ne sont pas des casseurs.



-
CHRONIQUE DE MES CHERS VENDÉENS.
-
Gloire immortelle aux héros de la liberté !

-
CHRONIQUE DE L’ESPÉRANCE.
-
Marche pour la vie aux États-Unis.


Le maire de TOURS est courageux.



Samedi 19 janvier. Nouvelles du pari bénédictin. Nous ne sommes pas de ce monde !


-

Au lieu d’un château fort dressé au milieu des terres, pensons plutôt à l’armée des étoiles jetée à travers le ciel.
-
LE PESSIMISME DE PHILIPPE MURAY.
-
"La perspective de pouvoir me désolidariser encore de quelques- unes des valeurs qui prétendent unir tant bien que mal cette humanité en déroute est l’un des plaisirs qui me tiennent en vie. Aucun monde n’a jamais été plus détestable que le monde présent. Les publicitaires ne l'ignorent pas : ce ne sont même plus des ordres ni des supplications, qu’ils mettent en scène, mais des menaces. Ils ne prétendent plus que ce qu’ils veulent nous faire aimer est aimable, ils savent pertinemment que c’est l’exact contraire. Ils proclament donc que ce qui ne pourra plus jamais être aimé est inéluctable."

In
Philippe MURAY.
Rejet de greffe. Exorcismes spirituels. I. Essai. Quatrième tirage.
Les Belles Lettres, Paris, 2010. (Préface, page IX)
-
MONITIONS DE JÉSUS, FILS DE DAVID, FILS ET MESSIE DE DIEU.
-
"En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes. Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues. Vous serez conduits devant de gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens. Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là.  Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis : vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël quand le fils de l’homme viendra. »"
Matthieu 10, 16-23.

"Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisi du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite. Le serviteur n’est plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
Jean 15, 18-20.
-
COMMENTAIRES SUR CE MONDE DE MENSONGES.
-
Sans doute vous souvenez-vous des obsèques de Johnny Halliday. La presse habituelle et officielle évaluait à 800.000-1.000.000 de personnes le nombre de participants à cette cérémonie. L’avenue des Champs-Élysées fait 1,901 km, et il y a au plus 160 m de la Concorde à l’Église de la Madeleine. Soit au plus 2,100 km

Il vous souvient aussi de la grande manifestation de mars 2013. Le sinistre préfet BOUCAULT annonçait qu’il y avait 340.000 manifestants ! C’est un habitué du mensonge. Il se trouve que j’étais à cette manifestation, qui selon les médias stipendiés, comme Libération-Aliénation et Le Monde-germanopratin était organisée par les cathos  rétrogrades, homophobes, et autres noms d’oiseaux. Le lien http://www.economiematin.fr/news-manif-pour-tous-chiffres-nombre-manifestants-censure montre que le préfet a sciemment menti, et que le nombre de manifestants était au minimum de 800.000 et sans doute plus. J’ai vu de mes yeux vus l’avenue de la grande armée et l’avenue de Neuilly noire de monde, du parvis de la Défense à l’Arc de triomphe.(Je n’inclus pas les avenues adjacentes à l’Arc de triomphe. Cette distance est d’un peu plus de 5 km). Ainsi, pour célébrer Johnny sur 2 km, on avait entassé 800.000 à 1.000.000 de personnes, mais pour manifester contre la sinistre loi Taubira, inspirée par les sociétés que vous savez, il n’y avait que 340.000 personnes. Mais ils se moquent du monde, les médias, et en particulier des chrétiens et des hommes et femmes équilibrés qui considèrent que le mariage est bien l’union d’un homme et d’une femme.
Ne parlons pas de la photo truquée publiée par Le Monde germano-pratin où une photo aérienne montrait une Porte Maillot quasi-déserte ce jour-là, avec un détail qui prouve le mensonge : cette photo ne montrait pas les bandes blanches séparatives qui adornent la Porte Maillot.
Tout leur est bon pour disqualifier les chrétiens. Ils insistent sur les crimes d’hébéphilie et d'éphébophilie, commis par des prêtres, mais se gardent bien de parler des Pakistanais qui, en Angleterre, ont violé des centaines de fillettes, dans l’indifférence la plus absolue des médias (britanniques, mais aussi français). Ne parlons pas des scandales perpétrés par le réseau pédophile de Leon  BRITTAN (https://reinformation.tv/hommes-politiques-britanniques-reseau-pedophile-cyril-smith-leon-brittan/) aujourd’hui décédé. De cela il n’est pas question.

Oui, les chrétiens sont bien envoyés comme des brebis au milieu des loups. Qu’ils soient dans le monde entier décapités, pendus, crucifiés, torturés comme du temps d’un DAESH dominateur par exemple, ne semble pas inquiéter outre mesure les belles âmes de ce monde. Que des milliers de chrétiens visitent les prisonniers, les malades, nourrissent les pauvres, tout cela (que ces messieurs-dames ne font pas), compte pour rien. Mais en étant fidèles, en formant de petits groupes unis par la prière et la charité, nous savons qu’Il est avec nous et qu’il a déjà triomphé. Allons, ne partageons pas le pessimisme de notre cher Philippe MURAY.


samedi 19 janvier 2019

Vendredi 18 janvier 2009. Mes chroniques (certaines sont à croquer !)


-
CHRONIQUE EN JAUNE.
-
Acte X.

-
CHRONIQUE DE LA MARCHE POUR LA VIE.
-
Il était temps que les évêques se remuent !


La presse et la marche pour la vie.


Alliance Vita et la marche pour la vie.

-
CHRONIQUE DE L’INIQUITÉ FISCALE.
-
Le fisc a tous les droits !


Les députés aussi. (Transmis par un ami alsacien. Voir la dépêche de l’AFP démentant la nouvelle ; si vous y comprenez quelque chose, vous avez de la chance !)


Les députés dans l’indifférence générale ont voté hier l’exonération de la CSG sur leurs frais de mandat parlementaire. Et ce dans le cadre de la loi de moralisation de la vie publique. On marche sur la tête, on demande aux retraités de faire des efforts, des millions de seniors vont voir leur contribution sociale augmenter et en plein été dans la nuit, les députés se votent une exonération d’impôt. Franchement, on se moque du monde.
Ça suffit, on ne peut demander toujours et encore des efforts aux retraités et les législateurs se votent en catimini une suppression de CSG pour eux-mêmes !
Ce sont toujours les mêmes qui trinquent, c’est inacceptable, maladroit, honteux ! Les députés sont-ils bien moins lotis que des milliers de retraités qui n’ont que 1200€ de pension mensuelle ? 
Il faut savoir que les députés ont 7209,64€ d’indemnité mensuelle, 5840€ d’indemnités représentatives et 9618€ de crédit pour rémunérer leurs collaborateurs. En parallèle, la retraite moyenne est de 1376€ brut et 560 000 retraités touchent le minimum vieillesse… Pour rappel, les députés se votent une baisse d’environ 430€ de CSG et les retraités vont voir leur CSG augmenter de près de 300€. Deux poids deux mesures…C’est cela le nouveau monde ? Dans tous les cas c’est scandaleux… 
Lisez l’hilarante mise au point de ce site qui dément la nouvelle, mais d’une manière vraiment très curieuse. Notons que c’est l’AFP, l’agence de presse aux ordres qui fait cette curieuse mise au point. Il en ressort quand même qu'une partie des sommes reçues par les députés échappent à la CSG.

-
CHRONIQUE DU MÉPRIS.
-
Il paraît que les Britanniques ont mal voté !



Jeudi 17 janvier. Petit voyage dans l'ordre symbolique post-moderne et guerre aux Tartuffes


-
Nous poursuivons notre voyage dans le petit monde de l’ordre symbolique post-moderne.
-
PHILIPPE MURAY ET LA TARTUFFERIE.
-
"C’est quotidiennement que l’on peut voir TARTUFFE s’indigner de la tartufferie ambiante. La récupération devenue la mesure de tout est aussi la seule activité spécialisée en accroissement perpétuel. Il est vain de se montrer plus « révolutionnaire » qu’une époque dont les maîtres ne se nourrissent que ce qui « change », et qui y trouve leur survie permanente. Ainsi que l’apparence de leur notoriété. Grâce à eux, la « révolution » ne sera jamais plus une critique de ce qui est, mais un éloge du monde tel qu’ils le possèdent et tel qu’ils y étaient. […]."
In
Philippe MURAY.
Rejet de greffe. Exorcismes spirituels. I. Essai. Quatrième tirage.
Les Belles Lettres, Paris, 2010.
-
ANDRÉ PERRIN CITE PIERRE CHAUNU.
-
Le 21 janvier prochain, nous penserons au roi Louis XVI exécuté il y a 225 ans par un quarteron de « Révolutionnaires » qui aimait tellement la souveraineté populaire, qu’il n’a pas voulu soumettre au peuple français l’approbation de la sentence de mort porté contre un monarque qui fut grand, encore plus grand dans la mort que dans sa propre vie.
Les anticléricaux, les laïcards de tous poils, les fervents de la Révolution ne cessent de critiquer l’inquisition. Pierre CHAUNU, un historien dont on ne peut contester l’érudition et la probité intellectuelle a écrit :
"La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le moyen-âge et dans toute l’Europe."
Cité par André PERRIN (page 103 des Scènes de la vie intellectuelle en France. Éditions de l’Artilleur, Paris, 2016) et extrait de l’ouvrage de Pierre CHAUNU, Églises, culture et société. SEDES, Paris, 2011.
-
COMMENTAIRES : GUERRE IMPITOYABLES AUX TARTUFFES POLITICO-MÉDIATICO-INTELLECTUELS.
-
Si je fais état de ces événements, c’est pour souligner la tartufferie des médias, des hommes politiques et des intellectuels pléonastiques (forcément de gôôôôche) qui dénoncent les méfaits épouvantables de l’inquisition, mais passent par profits et pertes les exécutions sans jugement de milliers de Français (on parle de 70.000), aristocrates, ouvriers, prêtres, paysans, artisans sur le sang desquels s’est construit l’un des régimes les plus iniques qu’ait jamais connu notre pays. Aucun de ces beaux esprits ne s’élèvent contre l’inquisition médiatique qui condamne ZEMOUR, ONFRAY, HOUELLEBECQ, Renaud CAMUS, Sylvain GOUGENHEIM, ou font peser d’écrasants silences sur des ouvrages majeurs comme, justement, celui de PERRIN, ceux de MICHEA ou de GUILLUY, sans compter ceux de Philippe MURAY.
C’est à ces TARTUFFE qui entendent nous dominer de leur ridicule pouvoir, orienter nos opinions, censurer nos avis, qu’il convient de faire une guerre impitoyable. Je déplore, bien sûr, les violences qui ont été commises contre quelques journalistes de la presse télévisée. Non seulement je les déplore, mais je les condamne. Cependant, je serais journaliste, je m’interrogerais sur les raisons de ces violences. La dernière, la plus subtile, la plus ravageuse de ces violences, consiste à dénoncer les fausses nouvelles (ou à apprécier la validité de divers sites d'information) qui circuleraient sur les réseaux sociaux ou qui publient des opinions ou informations souvent tenues cachées. Mais un visage en sang, un œil crevé, des manifestants tabassés alors qu’ils sont à terre, la sévérité inhabituelle des « juges » (tu parles) vis-à-vis des manifestants Gilets jaunes, et leur mansuétude pour les racailles ethniques des banlieues et leurs méfaits redoublés, tout cela n’est pas un ensemble de fausses nouvelles mais un ensemble de fait que les TARTUFFES ne dénoncent guère, quoique ils s'effarouchent énormément des violences commises par une petite fraction des manifestants se réclamant des Gilets jaunes contre les "forces de l'ordre" (tu parles !).
Guerre impitoyable contre ces hypocrites qui refont la réalité à l’image de leurs intérêts, et qui, ainsi, nous construisent un monde imaginaire de bisounours, où il n’est plus possible de discerner le bien du mal, puisque celui-ci est censé ne plus exister par la vertu des lois ! Guerre aux imbéciles, donc !