lundi 20 février 2017

20 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Une lettre bien troussée au Canard !

-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai ! C’est la lâcheté.
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
La citation du jour est une lettre.

"Christian ROGER
Commandant de bord Air France®
Ex-Leader de la Patrouille de France             Canard Enchaîné
5 impasse du Béal du moulin                             173 rue saint-Honoré
34990 JUVIGNAC                                             75001 PARIS
Blog : jumboroger.fr
                                                                           Le 8 février 2017,

                                      Monsieur le volatile,

Mon instruction m’ayant donné de l’esprit critique, je suis abonné au « Canard » sans discontinuer depuis 1962 et c’est pourquoi je prends la plume pour te déclarer que tu commences à me les briser menu !
Depuis plus d’un demi-siècle que je te lis, je ne t’ai jamais vu mener une campagne de presse aussi systématique pour démolir un homme politique. Œuvre d’information ? Que nenni, il s’agit d’une puante  manœuvre politicarde, commanditée par l’Élysée, qui t’a apporté tous les éléments que tu t’es empressé de publier, en te faisant le complice enthousiaste d’une tentative de démolition du retour au pouvoir d’un gouvernement de cette droite que, comme ton ami Hollande, tu hais par-dessus tout.
Puisque tu oses te flatter de faire de l’information, je te mets au défi de publier en pleine page la liste ci-après des parlementaires qui ont embauché un de leurs proches. Ils sont 117, mais sur cette liste, tu ne retiens qu’un nom, pris au hasard sans nul doute ! Quand tu l’auras fait, je te considérerai peut-être comme un journal d’information démocratique.
                                                        Salutations républicaines"

 (Je précise que je n’ai pas pu recopier la totalité du document qui m’a été transis par un très cher ami : l’en-tête résiste à toutes les tentatives du copier-coller. Je suis allé également sur le blog de Christian ROGER, mais je n’y ai pas trouvé cette lettre. Elle a donné lieu à un échange avec un journaleux du Canard dont la mauvaise foi est criante. Je donnerai ce soir le compte-rendu qu’en a fait Christianr ROGER). 

Suit une liste dont les liens sont donnés ci-dessous. Elle a été établie par Médiapart, ce qui ne manque pas de piquant quand on connaît la situation d’Eve PLENEL qui, tout en habitant BERLIN, bénéficie d’un emploi à mi-temps à la mairie de PARIS. Voir mon billet d’hier (L’Eve antique a croqué la pomme, l’Eve contemporaine croque le pognon). Et remarquez que dans la liste ne figure pas le nom de François FILLON.


-
2. COMMENTAIRES.
-
Il ne semble pas que le Canard ait cherché à savoir si madame BARTOLONE, appointée très légalement par son mari, Président de l'Assemblée nationale, a effectivement rempli les fonctions pour lesquelles elle est payée, et ce, pour une raison très simple, c’est qu’elle les remplit effectivement quand bien même il lui serait impossible de donner le détail horaire et la nature de son aide. Vous notez aussi que nombre de ténors de la droite comme de la gauche emploient, qui un enfant, qui son épouse (sans parler des compagnes, des maîtresses ou des amants) et que cela n’a jamais soulevé de problèmes : l’ignorance sans doute, ou de préférence la lâcheté.
Je plaide donc pour une interdiction totale de l’emploi par un élu d’un membre de sa famille ou de la famille d’un collègue.
Comme nombre de Français, j’ai été surpris et déçu de la situation de madame FILLON, TELLE QU’ELLE A ÉTÉ PRÉSENTÉE par le torchon qu’est le Canard enchaîné. Un examen dépassionné et rationnel des faits montre que les prétendus abus qu’aurait commis monsieur FILLON ne sont pas des abus mais une pratique courante chez les élus, et une pratique qui ne semble guère émouvoir les juges du parquet financier. J’ajoute aussi que l’attitude réservée de monsieur FILLON lors des grandes manifestations de La Manif Pour Tous m’a plus que déçu, et je l’ai dit dans un de mes billets. Mais je regarde son programme, ses idées et ses qualités réelles d’homme d’État, et ces éléments me font pencher en sa faveur. Si par malheur, Manu le Petit devait être opposé à Marine LE PEN, alors il faudrait s’attendre à des surprises… Monsieur HOLLANDE a semé le vent, il récoltera la tempête : la destruction de son parti, la division de la France en deux camps irréductiblement hostiles et prêts à en découdre, une situation de pré-guerre civile, une économie en lambeau et des banlieues en feu. Beau bilan ! Qu'il s'en aille et vite.
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Je demande instamment à mes lecteurs de lire au moins quelques articles de cette longue liste !
-
Ludovine de la ROCHERE écrit à Manu le Petit.

-
Le Grand Orient se mêle de ce qui ne le regarde pas, et voulait la tête du nouvel archevêque de Strasbourg, Mgr Luc RAVEL.

Lisez la prose du Grand Maître ; elle sent la naphtaline, tout imprégnée qu’elle est de « valeurs » (si l’on peut appeler ça « valeur ») datant du milieu du XIXesiècle.

-
D’où vient l’argent monsieur MACRON ?

(inquiétant monsieur Macron)
-
Oui, le grassouillet pépère couvre bien un coup d’état institutionnel.




dimanche 19 février 2017

19 février 2017. Nouvelles de la Résistance. L'Eve antique a croqué la pomme, l'Eve moderne croque le pognon

-
Eh oui ! Ce n'est pas l'ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c'est la lâcheté !
-

Edwy Plenel trouve « détestable et calomnieux » qu’on dénonce l’emploi fictif de sa fille Eve (elle a été pistonnée par son père à un emploi à mi-temps, payé 3 000 euros par mois à la mairie de Paris alors qu’elle vit à Berlin !), mais il trouve parfaitement normal qu’on accuse d’emplois fictifs les enfants de François Fillon…
Depuis quelques jours, une info circule sur Twitter :
« Eve Plenel, fille du patron de Médiapart, 3.000 € par mois pour un emploi à mi-temps à la mairie de Paris en vivant à … Berlin ! »
Nous avons attendu confirmation, car nous pensions Plenel au-dessus de tous soupçons, lui qui dénonce les magouilles et la corruption à tour de bras. Il est finalement aussi corrompu que ceux qu’il attaque, rien de très original en fait pour un trotskiste, mais se croit à l’abri par la complicité des journalistes qui évidemment ne s’attaqueront jamais à lui.
La source qui dénonce l’emploi fictif ? Libération du 23 juin 2016 ! Dur de les accuser d’être d’extrême droite !
Vous aurez accès à l’article de libération en cliquant en vous rendant à ce lien. Vous sourirez au passage de l'encens qu'offre à cette Eve nouvelle manière le cireur de pompe de Libération.



Par la faute de l'Eve antique qui a croqué la pomme, la mort est rentrée dans le monde ; par le télétravail qui a permis l'Eve contemporaine et berlinoise de croquer le pognon, la mort est censée en sortir, enfin sortir de PARIS. Edwy se permet de donner des conseils, de distribuer des bons et des mauvais points, surtout à ceux qu'i excre. Et si nous avions la même mentalité que lui et prétendions que madame HIGALGO peut , avec cette embauche, avoir accès avant tout le monde aux fonds de poubelles où monsieur PLENEL va chercher sa nourriture ?




-




samedi 18 février 2017

18 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Isidore au secours des hésitants ! Il parle de Dieu.

-
Sacrebleu, ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"Ne reniez pas l’immortalité de l’âme, la sagesse de Dieu, la grandeur de la vie, l’ordre qui se manifeste dans l’univers, la beauté corporelle, l’amour de la famille, le mariage, les institutions sociales. […].
[…].
[…].
[…]. Ceux qui veulent faire de l’anarchie en littérature, sous prétexte de nouveau, tombe dans le contre-sens. On n’ose pas attaquer Dieu ; on attaque l’immortalité de l’âme. Mais, l’immortalité de l’âme, elle aussi, est vieille comme les assises du monde. Quelle autre croyance la remplacera, si elle doit être remplacée ? Ce ne sera pas toujours une négation.
Si l’on se rappelle la vérité d’où découlent toutes les autres, la bonté absolue de Dieu et son ignorance absolue du mal, les sophismes s’effondreront d’eux-mêmes. […]."
In
Isidore DUCASSE, improprement appelé Comte de LAUTRÉAMONT, patronyme qu’il n’utilisa que pour signer Les Chants de Maldoror.
Œuvres complètes d’Isidore DUCASSE.
Poésies I.
Le Livre de poche, N°1117-1118, pp. 382-383.
-
2. COMMENTAIRES.
-
Je m’efforçais, avec un succès limité, il faut le dire, de mettre un peu d’ordre dans ma bibliothèque, quand j’ai retrouvé l’ouvrage et que, l’ouvrant au hasard (mais le hasard existe-t-il ?) je suis tombé sur cette page. J’avais lu, en ma prime jeunesse Les chants de Maldoror et j’avais été stupéfié de voir la hargne que le héros déployait contre le Créateur, avec force blasphèmes. Je n’avais pas poursuivi la lecture de Poésies I et Poésies II d’où mon étonnement hier soir en parcourant le présent texte. LAUTRÉAMONT ne pense pas comme DUCASSE.
Est-il nécessaire vraiment de souligner la justesse de diamant du constat que porta sur le monde de son temps un jeune poète, trop tôt disparu ?
Je dis, soutiens, affirme et prétends que le monde entier est en train de crever de son oubli de Dieu, de son matérialisme et de son amoralité (souvenez-vous que les esprits forts nous disent que la science est « axiologiquement neutre », qu’elle ne se préoccupe pas de morale et qu’elle n’a pas à s’en préoccuper). J’affirme en outre que les attaques dont François FILLON fait l’objet n’ont d’autres buts que d’éliminer un candidat qui a le courage de dire qu’il est chrétien. Supposer qu’un chrétien doit être un saint fait beaucoup d’honneur aux disciples de Jésus, mais assez peu à la théologie du salut : nous sommes tous pécheurs, lui, comme moi, comme les journaleux du Canard qui n’en ont rien à cirer, certes, mais n’en demeurent pas moins soumis à l’humaine condition.
Le relativisme moral de monsieur MACRON, le chouchou des médias aux mains de la grande finance, est reflété par ses opinions contradictoires à propos du mariage pour tous (voir Infos diverses).
Mon siège est fait et je ne changerai plus d’avis.
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Une belle analyse de François-Xavier BELLAMY.

-
Quand je vous dis que Manu le Petit se fout du monde.

Il croit que sa combine va marcher alors qu’il est en faveur de la PMA ?



Soyons clair. Je n'ai rien contre Emmanuel MACRON comme  homme. J'en  ai contre Emmanuel MACRON, candidat opportuniste et dépourvu de tous scrupules, qui se sert de ses réseaux notamment financiers pour perpétuer une politique en faveur des riches et en défaveur de la France périphérique.

vendredi 17 février 2017

17 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Pourquoi il faut soutenir François Fillon.

-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-

"Les mails que plusieurs d'entre vous m'ont envoyés pour exprimer leur ressentiment à l'égard de François Fillon m'amènent à essayer d'apporter quelques éléments de réflexion dépassionnés.
Il s'agit d'arguments de bon sens fondés à la fois sur une prise de recul par rapport aux événements incriminés et sur l'évidente nécessité de choisir celui qui porte le meilleur programme pour la reconstruction de la France.

1. Premièrement, que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre à François Fillon. Je veux parler de ceux qui n'ont jamais payé une facture en liquide, privant ainsi l'Etat de rentrées fiscales, qui n'ont jamais commis d'excès de vitesse mettant en danger la vie des autres, qui n'ont jamais utilisé de moyens contraceptifs prohibés par notre sainte Eglise, qui n'ont jamais fêté Pâques avant les Rameaux, qui n'ont jamais menti, trompé, médit, abusé de leur autorité, etc, etc.
2. Deuxièmement, en droit comme en morale, il ne faut jamais perdre de vue la notion d'imputabilité. Je m'explique : une faute est d'autant plus grave (imputable) que son auteur a conscience de sa faute. C'est ce qu'un juge digne de ce nom cherchera à déterminer dans un procès équitable. Le Pape François ne dit pas autre chose dans Amoris laetitia. Il n'existe pas de péché en soi. Il faut toujours le replacer dans son contexte.
3. Donc, troisièmement, il n'est pas juste de faire au seul François Fillon le procès de pratiques certes immorales mais néanmoins légales qui sont le fait de l'immense majorité des élus. C'est le cadre réglementaire de ces pratiques qu'il convient de condamner et de réformer. Je souligne d'ailleurs qu'à part le distingué M. Bayrou, les élus de tous bords rasent plutôt les murs et se gardent curieusement de hurler avec les loups !
4. En fait, la question est de savoir si une élection sert à élire un saint ou un dirigeant politique. l'Histoire nous enseigne que malheureusement, les deux sont très rarement compatibles. La dernière fois que la France a été dirigée par un saint, elle l'a payé très cher ! Je fais allusion au fait qu'en restituant ces domaines français au roi d'Angleterre, le bon roi Saint Louis, a semé les germes de l’effroyable guerre de cent ans dont on sait le lot de malheurs qu'elle attira sur notre malheureux pays !
5. Il faut donc s'interroger sur ce qui motive un tel déchainement médiatique. Le tort de François Fillon  n'est pas d'avoir fait comme ses pairs, ce dont ceux qui l'attaquent se foutent éperdument. Son véritable péché, sa faute impardonnable, c'est de croire dans des valeurs jugées passéistes par les tenants de la pensée unique. François Fillon aime la France et veut lui redonner sa fierté et sa place dans le monde. Et ça, c'est inacceptable pour ceux qui l'attaquent avec pour seule obsession le métissage, le multiculturalisme, la repentance et la haine de nos valeurs chrétiennes et humanistes !
6. Et si l'on se penche sur les programmes des candidats, seul celui de François Fillon est considéré comme sérieux et susceptible de redresser la France face aux défis colossaux qui se présentent à elle : la lutte contre l'islamisme, le redémarrage de la machine économique,  seule condition de la réduction du chômage, les enjeux internationaux etc. 
7. En comparaison, le programme d’Emmanuel Macron brille toujours par son absence. En dehors de postures et d'envolées lyriques, son discours est creux et a de quoi inquiéter ceux qui envisagent de voter pour lui.
8. Quant à celui de MLP, s'il comporte de bonnes idées sur l'immigration, qui n'en seront pas moins très difficiles à mettre en œuvre, son projet économique est totalement délirant, imprégné des idées gauchisantes de Florian Philippot, avec en particulier la remise de l'âge de la retraite à 60 ans !
9. Comme François Fillon est inattaquable sur son projet global, il fallait l'attaquer sur sa dimension morale et familiale par ses détracteurs qui n'en ont rien à foutre. Une attaque magistralement orchestrée par ces journaux qui nous haïssent et nous traitent dans la boue depuis La Manif Pour Tous. Et pourtant, de façon surprenante, beaucoup d'entre nous leur accordent du crédit sans se rendre compte du fait qu'ils sont manipulés "à l'insu de leur plein gré".

En conclusion, voter Macron, c'est voter Hollande, sous un autre masque. C'est se renier soi-même. Voter MLP, c'est aussi voter Macron, car c'est lui qui sera élu s'il est au deuxième tour.
Dans tous les cas, il faudra en assumer les conséquences catastrophiques après un quinquennat de la même eau. On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas.
Sans doute avions-nous hissé François Fillon sur un piédestal. Sa chute nous a ramenés brutalement sur terre !

François Fillon est un homme politique comme un autre. Mais avec une différence essentiel. Il est le seul à avoir une véritable stature d'homme d'Etat.

Si vous êtes d'accord avec ce qui précède, faites circuler ce mail le plus largement possible. N'ayez pas peur !!!
Et si vous n'êtes pas d'accord, faites de circuler quand même. Cet acte de clémence vous sera rendu au centuple.

Bertrand Binnendijk"

(Transmis par un très cher ami alsacien.)
-
2. COMMENTAIRES.
-
Tout est dit et c’est la raison pour laquelle, après un moment de flottement, j’ai décidé de soutenir sans réserve la candidature de François FILLON. Je n’ai aucune illusion quant à la portée très modeste de mon soutien. Je désire néanmoins en expliquer les raisons.
Je crois que les journalistes du Canard enchaîné avaient l’intention de nuire à monsieur FILLON, en se drapant, bien entendu, dans le cache-sexe de la bonne foi et des faits. Or il se trouve que le parquet financier, qui s'est illégalement autosaisi du reste, a dit qu’en l’état il n’y avait pas lieu d’arrêter les investigations. Nul doute qu’elles seront à charge, exclusivement à charge, mais il faut noter le changement de ton. « En l’état » disent ces magistrats taubiresques ! En l’état. On se demande ce que cette expression signifie… Je vous laisse juge.
Je ne puis dissimuler que ma première réaction devant la révélation de ce que les journaleux de gôôôôche et leurs séides appellent le « Pénélopegate » a été, à l’image de ce que les sondages prétendent nous rapporter, une réaction de recul. Elle ne m’a pas donné pour autant envie de voter pour Manu le Petit, certes non, comme les médias aux ordres essaient de nous y inciter, mais elle m’a fait réfléchir.
En vérité, et bien qu’il me soit impossible de rentrer dans la conscience de monsieur Fillon, je ne puis imaginer qu’il a sciemment rétribué sa femme pour des raisons de gros sous. Je pense que ceux qui lui font ce reproche l’auraient fait, et c’est parce qu’ils sont incapables de penser autrement qu’ils attribuent à un homme intègre leurs propres sentiments, leurs propres désirs ; qu’ils jouissent de ce pouvoir de nuisance ne fait aucun doute. Mais la malveillance n’a jamais fait la vérité. Toutes ces magouilles, ces insinuations, ces préjugés me révoltent. Et ces juges peuvent prétendre qu’il y a matière à poursuite, leur prétention ne fera que refléter leur iniquité et leur volonté de nuire.
Je le redis, et aucune conscience droite ne le peut nier : il est évident que madame FILLON a aidé son mari. Et finalement, après que j’eus bien réfléchi, il me semble que toute peine mérite salaire. Le reste est littérature. Ne faiblissez pas chers lecteurs, si vous aviez soutenu monsieur FILLON et que vous hésitez maintenant. Ce n’est pas le frère BAROIN qui pourra se substituer à ce dernier. Il peut en avoir envie. Mais n’oubliez pas que s’il est candidat, ce qu’à Dieu ne plaise, il est le candidat qui refuse les crèches dans les mairies. 
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
On ne saurait mieux dire.

-
À la pêche aux voix. Manu le Petit et le lobby LGBT.

-
À la pêche aux voix. Manu le Petit et les électeurs issus de l’immigration !

-
À la pêche aux voix. Manu le Petit ne les cherche pas ; elles lui sont acquises. Ce sont les voix des médias aux mains de la finance internationale.

-
Commé la ploume au vent… Manu souvent varie.

-
Incendie prévisible !


Je vous renvoie à un ancien billet où je disais qu’il y aurait en France trois révoltes distinctes : celle des musulmans radicalisés des banlieues, celle de la France dite d’en-bas, et celle des cochons de payant. Les bobos n’auront plus qu’à bien se tenir. Ils ont mis la patrie en coupe réglée, et ils osent injurier ceux qui la font tenir encore sur ses jambes.

16 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Pourquoi il ne faut pas voter pour Manu le Petit.

-
 Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté !
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"Les partisans de la suppression des frontières se recrutaient quasi exclusivement dans les catégories dont la caractéristique commune était d’avoir les moyens financiers nécessaires pour se prémunir contre les effets délétères du libre-échange et de la libre circulation. On était d’autant plus favorable à l’abolition des frontières extérieures qu’on avait la ressource de s’abriter derrière des frontières intérieures. Frontières spatiales : les privilégiés qui habitaient les centres urbains ne connaissaient de l’immigration que la main-d’œuvre à bon marché des clandestins dont ils s’attachaient les services à vil prix. Frontières sécuritaires : la célébration du métissage se faisait à l’abri du double digicode et, dans les quartiers résidentiels, sous la surveillance de vigiles et d’agents de sécurité, dont le nombre avait plus que doublé en vingt ans ; au reste, le prix du foncier protégeait des réalités les plus déplaisantes de la mixité sociale plus sûrement que les barrières élevées entre les États-Unis et le Mexique ou Israël et les Territoires palestiniens. Frontières culturelles et scolaires : là encore le discours moralisateur dissimulait un féroce égoïsme de classe qui conduisait la nouvelle bourgeoisie urbaine à accaparer le système méritocratique au bénéfice de sa progéniture scolarisée dans les meilleurs établissements. Frontières économiques, enfin : par leur intégration à l’économie-monde, les classes dominantes se trouvaient en situation d’en confisquer la plupart des bénéfices selon le schéma parfaitement décrit par Louis Schweitzer, l’ancien président de Renault, devenu dans l’intervalle une figure emblématique de la « lutte contre les discriminations » quand il déclara : « La mondialisation, ce sont des salaires américains pour les dirigeants et des salaires chinois pour les ouvriers. » Décor flatteur mais trompeur, l’«ouverture» et tous ses sous-produits sémantiques formaient la nouvelle ligne Maginot morale derrière laquelle s’abritaient les intérêts de classe des catégories supérieures, le précipité existentiel du bien-être et de la bonne conscience.
A l’inverse, la France des campagnes et du périurbain subissait les conséquences en chaîne  de la globalisation. C’est cette France des nouveaux damnés de la terre évincés des grandes métropoles par le prix de l’immobilier et chassée des banlieues par la pression de l’immigration qui, sous les coups de butoir de l’économie-monde, avait été également la première victime de la recomposition sociale du territoire, la grande perdante de la lutte des places et de la société d’«ouverture» incriminant pêle-mêle dans ce processus d’éviction la responsabilité des oligarchies financières, des élites corrompues et plus généralement celle des «puissants». »"
In
Patrick BUISSON.
La cause du peuple. Extrait publié par le Salon beige. [La seule chose qui m'étonne ici, c''est l'usage d'un imparfait, là où s'impose un présent !]
-
2. COMMENTAIRES.
-
Mon commentaire est simple et tient en une phrase : cette analyse est une, que dis-je LA raison qui justifie de ne pas voter pour Emmanuel MACRON.
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Les propos de Manu le Petit sont constitutifs d’un crime contre la patrie.


-
La vérité sur l’affaire Théo.

-
Pépère est atteint de prurit, une forme particulière de dermatose : la représentite.

-
J’aime beaucoup cet article et vous invite à le lire, et à ne lire que lui si vous n’avez pas le temps de consulter les autres liens.

-
Nos martyrs coptes n’ont pas renié le Christ. 

Ils jouissent de la vision béatifique. Que le Seigneur les comble de son amour.



Loué soit Jésus-Christ à jamais !

jeudi 16 février 2017

15 février 2017. Nouvelles de la Résistance. A dextre et à gauche, ou l'inconstance de Manu le Petit

-
Non, non, non, ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté.
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"Notre façon ordinaire, c’est d’aller après les inclinations de notre appétit, à gauche, à dextre, contremont, contrebas, selon que le vent des occasions nous emporte. Nous ne pensons ce que nous voulons, et changeons comme cet animal qui prend la couleur du lieu où il se couche. Ce que nous avons à cette heure proposée, nous le changeons tantôt, et tantôt encore retournons sur nos pas ; ce n’est que branle et inconstance :
Ducimur ut nervis alienis mobile lignum
[nous sommes menés comme la marionnette de bois par des muscles étrangers.)"
In
MONTAIGNE.
Essais. Livre second, chapitre 1, De l’inconstance de nos actions.
-
2. COMMENTAIRES.
-
Sans doute vais-je paraître cruel ou injuste… Mais tant pis ! Remplaçons le « nous », par « il », et portons ce jugement sur monsieur MACRON. Son appétit, en effet, le porte à droite et à gauche ; il prend au soleil couchant la couleur du lieu où il tient meeting. Est-il en Algérie ? C’est pour promouvoir l’intensification des flux humains en proposant des échanges de jeunes entre la France et ce pays. Y a-t-il vraiment un jeune français qui désire suivre ses études là-bas, dans un pays peu sûr, où les Français de jadis et d’aujourd’hui sont considérés avec le mépris, la haine et le ressentiment que l’on sait ? Bien plus, il déclare, toujours en Algérie, que la colonisation fut un crime contre l’humanité. Le pauvre Jules FERRY doit se retourner dans sa tombe ! Est-il en Allemagne, c’est pour s’exprimer non point en allemand – ce qui eut été une marque de politesse – mais en anglais, ce qui est une marque de soumission à tout un système international de copains qui se partagent la galette des bonnes affaires (en commençant par la Banque ROTSCHILD) . On me dira que le français n’est plus entendu par beaucoup de ces grands du monde qui entendent se partager le gâteau du commerce. Il avait la possibilité de faire appel à un interprète qui eût traduit ses propos en allemand. Et je me moque totalement de savoir qu’il parle couramment la langue de la finance (pas seulement d’ailleurs ; c’est aussi la langue de la science ; je la lis et l’écris couramment pour cette raison, et la parle sans trop de difficultés, sans rien comprendre cependant aux machouillis des texans et – les oxoniens exceptés – des personnes dont c’est la langue maternelle ; je n'ai aucune honte à dire que mon oreille - qui hélas n'est plus très fine - ne parvient point à discriminer les syllabes de l'anglais, et que mon gosier est rétif à prononcer des mots imprononçables par des gosiers continentaux. Mais je persiste à dire que SHAKESPEARE est un immense génie. Je suis un inconditionnel de CHESTERTON, et je dévore les romans d'Agatha CHRISTIE, quatre encore cette semaine).
Monsieur MACRON est l’exact défenseur du mondialisme, de l’immigration (une opportunité économique selon lui), de la finance et du progrès technique qu’il suppose indéfini. C’est bien entendu une ineptie, mais qu’importe. Nul ne connaît son programme et il peine à nous le faire connaître. Je suis ravi de voir que les ignominieux sondages, destinés à nous manipuler, semblent constater un petit désamour. Pourvou qué ça doure et qué ça s’amplifie !
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Jean SEVILLIA dit ce qu’il pense des propos imbéciles de Manu le Petit sur la colonisation.

-
Les sondages manipulés.

-
Monsieur MÉLENCHON combat avec justesse la forfaiture qu’est le Traité de Libre échange avec le Canada.

Le système européen l’a entériné. Mais a-t-on demandé l’avis des Français ?

-
Mis à part monsieur FILLON, qui propose de réduire les dépenses publiques ?

Un timide essai d’avant-projet de proposition de brouillon nous a été exposé par Manu le Petit ; il serait peu honnête de ne le point souligner, encore que cette proposition est assez abstraite.

-
De l’eau du moulin de Christophe GUILLUY !

-
Déni de réalité. Il ne faut pas fâcher les électeurs, enfin... certains électeurs.

L’infographie jointe nous donne un état des lieux inquiétant.




6679302_web-bilan-emeutes-affaire-theo-01


mercredi 15 février 2017

14 février 2017. Nouvelles de la Résistance. Natacha parle d'or !

-
Je n'ajouterai rien à cette évidence, et je fais appel au bon sens de ceux de mes lecteurs qui seraient tentés d'apporter leur voix à un candidat calamiteux, probablement propulsé sur le devant de la scène par un homme blessé qui veut se venger des avanies que lui auraient infligées Manuel VALLS.