lundi 4 juillet 2011

DSK : impressions, prédictions, suggestions, conclusions

-

Coratine dans un de ces commentaires dont elle a le secret loue la retenue dont j'ai effectivement fait preuve dans l'affaire DSK. Je m'en félicite en effet, au vu de la tournure que prennent les événements.
-
Je voudrais vous indiquer que dans plusieurs billets et dans des réponses que j'ai faites à des commentaires, j'ai rapporté ceci que je vous remets en mémoire.
(a) Je vous ai rappelé l'histoire des oreillers du Sofitel de Strasbourg et la mésaventure survenue à un diplomate autrichien de passage dans cet établissement pour une nuit, qui avait réclamé deux oreillers et a vu arriver dans sa chambre deux ravissantes créatures dont l'apparente fonction n'avait rien à voir avec l'objet de la requête diplomatique.
(b) Je vous ai également fait part de mon étonnement lorsque j'ai entendu le voisin de palier de la plaignante déclarer : "J'espère qu'elle va pouvoir gagner beaucoup d'argent". Voilà qui sonne étrangement à mes oreilles. Il ne semble pas que cet homme ait manifesté beaucoup de compassion pour la victime d'un viol prétendu.
(c) J'ai également indiqué dans un commentaire, à propos de la plaignante : "Malheur à elle si elle ment". Elle a menti. C'est avéré, et c'est assez ignoble.

C'étaient là des impressions.
-
Passons aux prédictions.

Nous assistons en ce moment à de très grandes manoeuvres dont le père, si je puis m'exprimer ainsi, est monsieur LONCLE, qui incrimine, sans donner de détails, de preuves ou de précisions, la direction du SOFITEL, ses relations prétendues avec de ténébreuses officines, et son rôle majeur dans un complot mystérieux. En laissant planer le doute sur les instigateurs de ce prétendu complot, il entend probablement faire porter le chapeau à des personnalités qui ne sont manifestement ni de son bord ni de ses amis. Ses amis à lui, ils n'ont pourtant pas été tendre avec Luc FERRY lequel, sur la foi de renseignements de première main, a mis sur le tapis l'histoire de ce ministre surpris à MARRAKECH en compagnie de jeunes garçons dans des activités qui relèvent chez nous de la cour d'assise.
Nous observons qu'au sein du PS, des voix s'élèvent pour réclamer une modification du calendrier des élections primaires afin de permettre à DSK d'y être candidat. On peut prévoir que si, le 18 juillet, DSK est blanchi des principales accusations qui pèsent sur lui, la requête sera entendue. Nous aurions donc un candidat doté de bonnes chances de l'emporter à ces primaires.
Enfin les sondages pleuvent sur l'éventuelle retour en politique de DSK. Pour l'instant, l'opinion semble partagée. Mais les sondages vont continuer, jusqu'à ce que la manipulation aboutisse à un plébiscite de l'opinion publique. (Oui, après tout, pourquoi pas ? Je ne suis pas le seul ; il y 49 % des sondés qui sont d'accord, etc.)
-
Suggestions.

A supposer que je fusse  l'avocat principal de DSK, je m'efforcerais de savoir si la plaignante a eu le temps de retourner à son domicile avant d'être hébergée en un lieu tenu secret. Cela pourrait expliquer la réaction du voisin.
Je tâcherais aussi de savoir la nature des liens que ce voisin entretenait avec elle ; la connaissait-il bien ? était-il au courant de ses activités horizontales ?
-
Conclusions.

D'après ce que je crois savoir, et avec toutes les nuances et les hésitations qui conviennent quand il s'agit de conclure en de telles matières, il me paraît avéré que DSK a eu dans la suite du Sofitel une relation de caractère sexuelle avec la plaignante. Il me paraît très probable que la plaignante était consentante ; il est possible qu'elle ait prémédité son affaire dans le but de faire chanter DSK.

Comme en matière de morale sexuelle, les médias en général et les médias français en particulier, sont peu regardants (à l'exception des actes pédophiles qui cessent de l'être le jour de la majorité des victimes), il est tout à fait possible qu'une campagne de presse naisse qui supplie DSK d'être candidat.

Je dois dire que je laisse à l'homme politique la liberté de se conduire comme il l'entend en ces matières. Mais, personnellement, je ne donnerai jamais mon suffrage à un homme qui dit à hôte voix de l'hôtesse de l'air de l'avion qui aurait dû le ramener à Paris : "Elle a un beau c...". A mon avis, ç'est du même niveau que le casse-toi pauv' c..?".
-
Voilà pour le premier billet de ce jour.

5 commentaires:

CORATINE a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
CORATINE a dit…

Réhabilité ou pas dans cette affaire de viol, je suis presque convaincue que DSK ne se présentera pas aux futures présidentielles. Il a été traîné dans la boue, présenté comme un fauve enchaîné par les médias américains, incarcéré dans les quelques heures qui ont suivi l’accusation de la « victime », subi les pires humiliations.

La France s’est jetée dans la mêlée (à part, il faut bien le dire, les hommes politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche et qui ont toujours gardé une réserve tout à leur honneur. Les médias français se sont emparé de l’histoire pour le traiter comme un homme à la limite de l’obsédé sexuel et de nombreuses femmes (dont je tairai les noms) en ont profité pour décrire le harcèlement dont DSK les aurait poursuivies. On a ressorti une affaire de viol qu’il aurait tenté de commettre sur une journaliste dont il savait fort bien qu’elle allait s'empresser de raconter l’histoire.

Et l’intelligence de cet homme, qu’en fait-on ? Pour avoir été Directeur du FMI pendant trois ans et demi avec tout le travail qu’il a accompli au cours de son mandat, il faut quand même penser de temps en temps à autre chose qu’à poursuivre la gent féminine ? Il est curieux que l’on n’ait jamais parlé de cela….

D’autant plus, je pense qu’il devait être un tant soi peu blasé et qu’il n’avait probablement que l’embarras du choix parmi cette susdite gent féminine ? Qu’en pensez-vous ?


Je poursuis donc mon raisonnement quant à sa candidature éventuelle. Un homme qui a été bouleversé de cette sorte, traîné dans la boue, dont l’honneur a été bafoué, (car c’est un être humain quand même, bien qu’il lui soit interdit de parler et de dire ses émotions) et qui est encore dans l’arène judiciaire, n’aura, à mon avis, ni le désir, ni peut-être même l’équilibre de se présenter aux primaires socialistes dans les jours à venir, alors qu’il aura été jugé le 18 juillet !!!

Je trouve ces atermoiements aberrants. Car, même s’il était lavé de toute accusation, il reste quand même à l’homme DSK à se reconstruire !!! Mettons-nous à sa place, nous qui plaçons avec diligence des cellules de crise psychologique pour un oui ou non, on ne sort pas sans dommage d’une telle campagne de destruction psychologique!!! Maintenant qu’il sait ce que les Français pensent de lui, je ne pense pas qu’il aura envie d’être « leur président » et je suis persuadée qu’il aura cette fierté suprême qui lui reste de ne pas quémander leurs bulletins de vote !


Je cite quand même cet article paru le 3 juillet sur "20 mn.fr " (j’ignore si ce site est de droite ou de gauche, et peut importe en l’occurrence : « Malgré le rebondissement dans l’affaire DSK, Harlem Désir, le premier secrétaire par intérim du PS, a dit que la date butoir pour déposer sa candidature est maintenue au 13 juillet mais que cette date ne serait pas un «obstacle» si DSK voulait concourir. » On croit rêver : CONCOURIR !!!! Je vous laisse réfléchir sur ce mot !!!

QUANT A MON BULLETIN DE VOTE A MOI, TOUT LE MONDE SAIT BIEN OU IL IRA ! SURTOUT PAS DU COTE DE LA GAUCHE ! Ce qui donne toute sa force à mon témoignage!

Pierre-Henri Thoreux a dit…

Quelque soit l'issue de cette affaire rocambolesque, elle laissera un goût nauséabond. DSK, même s'il est relaxé, s'est montré sous un jour peu reluisant.
On le savait politicien fat hypocrite et très inefficace (inventeur calamiteux des 35 heures, qu'a-t-il donc fait de si brillant au FMI ?). Avec les casseroles en tous genres révélées ces derniers temps, il faut indubitablement y ajouter lucre et stupre pour mieux le définir.
La Gauche accrochée à ses basques, avec un mélange indécent d'amoralité, d'esprit partisan et de vile pusillanimité, est plus discréditée que jamais...
Triste spectacle, dont il faut espérer que les Français sauront tirer leçon.

Philippe POINDRON a dit…

Cher Pierre-Henri, encore une fois, merci pour vos commentaires. Cette gauche qui entend donner des leçons de morale à tout le monde est insupportable. Et nous risquons de la voir arriver au pouvoir ! Misère de nous. Mais c'est le jeu de la démocratie, sauf que chez nous, il n'y a pas de démocratie. Il y a des groupes de pressions et des sociétés de pensée que la prudence m'interdit de nommer et qui fait littéralement la politique, et des consciences délibérément violées et déformées par les médias qui les soutiennes

ROUGEMER a dit…

" Mais, personnellement, je ne donnerai jamais mon suffrage à un homme qui dit à hôte voix de l'hôtesse de l'air de l'avion qui aurait dû le ramener à Paris : "Elle a un beau c...". A mon avis, ç'est du même niveau que le casse-toi pauv' c..?".-Voilà pour le premier billet de ce jour."

Il faut laisser au peuple le droit d'être grossier, car le peuple dans les yeux de cette grasse élite est lourdaud et balourd. Il est intolérable que cette élite grassement payée par le peuple et qui veut donner des leçons au peuple prenne au peuple son langage.

Là-dessus je vous suis, cher Professeur !

On ne rappellera jamais assez que le ventre de l'élite mondiale qui se prétend diriger le monde est nourrie par les efforts des travailleurs du monde entier.

Avec mes respects.