mercredi 8 octobre 2014

08 octobre 2014. Nouvelles de la Résistance : un état maternel qui opprime...

-
Plus que jamais, ayons le courage d'être vrai !
-
1. Les citations du jour.
-
(a) "Ainsi, atteindre l'âge adulte, c'est assumer la singularité de sa personnalité sans peser sur celle des autres, comprendre que le souci de soi passe par découverte de sa nuisibilité naturelle. Être adulte, c'est être soi-même en autolimitant le déploiement de ce «soi-même» ; en un mot, surveiller sa toute-puissance."

(b) "[…] Quant au fond de l'action menée par le gouvernement de la gauche plurielle, toutes les mesures significatives pourraient s'inscrire dans une vision maternelle de l'État : trente-cinq heures, assurance maladie universelle, emplois-jeunes, négociations avec les indépendantistes corses, parité, pacs, propositions de lois sur le patronyme et l'homoparentalité, abandon de la conscription militaire, loi sur la présomption d'innocence […] Big Mother, la mère-État, s'élargit jusqu'à effacer le père, et seule fait face à une société d'enfants."
  
In
Cynthia FLEURY.
Les pathologies de la démocratie.
Le Livre de Poche, biblio essais, N°31544.
Fayard, Paris, 2009 (date de dépôt légal).
-
2. Commentaires.
-
Il y aurait beaucoup à apprendre de Cynthia FLEURY, dont j'ai ici-même cité souvent le livre qu'elle a publié sur les Pathologie de la démocratie.

Ivres de la toute-puissance qu'ils croient avoir reçue du suffrage universel, les Socialistes et son chef en tête, monsieur HOLLANDE pour le nommer, se croient tout permis. Monsieur HOLLANDE a été incapable d'assumer sa singularité sans peser sur celle des autres, et il n'a pas su ou pas vu qu'il était nuisible à ses concitoyens. Louvoyant, zigzaguant, errant de ci-de là, n'ayant pour seul souci que sa propre réélection, il a divisé profondément les Français, et par la même occasion son propre camp. Il n'est pas digne de la fonction qu'il est censé occuper. Il l'occupe légalement, certes, mais la légalité n'est pas la légitimité ; celle-ci s'acquiert par le soutien du peuple.

Quand à l'Etat maternel qui veut tuer le père et croit être en passe de perpétrer ce crime sans trop faire de vague, il dégouline de bons sentiments et, pour le seul profit de quelques uns, opprime le plus grand nombre. Il y a chez nombre de nos concitoyens un sentiment latent de révolte contre l'injustice. Un exemple récent nous est donné par la condamnation d'un membre du FN qui a caricaturé madame TAUBIRA (ce que personnellement je trouve condamnable ; s'opposer à madame TAUBIRA n'exige pas qu'on la méprise) mais relaxe un dessinateur qui offense ignominieusement un pape par une "caricature" (si on peut appeler caricature cette cacographie) ignoble. Les juges, en France, semble mettre dans la balance de la justice, des poids très différents selon que le justiciable est du côté de l'opposition ou du côté de l'air du temps. Ne parlons pas de la relaxe des Femen de Notre-Dame et de la condamnation des vigiles qui ont tenté d'expulser ces furies hors de de la cathédrale. Nous n'avons pas confiance dans des juges qui jugent ainsi, et discrédite l'institution qu'ils devraient servir.
Ces gens nous prennent pour des enfants. Ils méprisent le peuple qu'il croit incapable de penser. Mais le Peuple français se réveille, et il aura sans doute bientôt l'occasion de le leur faire savoir.
-
3. Informations diverses, menues et intéressantes.
-
Les Sentinelles/Veilleurs debout à VERONE.

-
Les détournements des affiches pondues par le Mouvement des Jeunes socialistes.
-







1 commentaire:

SERINUS LEUCOPYGIUS a dit…

Citation" a", quelle belle leçon, merci Mr Poindron. retenons la, avec toutes et tous nous la chanterons de plus est en cette fin d'été, en cette automne arrivée ensemble nous lutterons et, marchons marchons tous ensemble avec cette chanson, on les aura!, les dindes et les dindons, voyons venir un beau gueuleton, qu'a nous tous nous dégusterons dans la joie, heureux de les voir toutes et tous à reculons.