mardi 9 décembre 2014

09 décembre 2014. Nouvelles de la Résistance. La Franc-maçonnerie est une religion comme une autre !

-
-
1. La citation du jour.
-
Je l'emprunte, via le Salon beige, à Arnaud UPINSKY (qui, entre autre travaux, a publié jadis un livre remarquable sur le Suaire de Turin).

Arnaud Upinsky, Président de l'UNIEF/Coordination Défense de Versailles, montre que la "Libre-Pensée" a peut-être commencé à scier imprudemment la branche sur laquelle elle était assise, celle de la Franc-maçonnerie et ses éléments religieux, en exigeant le retrait des crèches des lieux publics, au nom de la loi de 1905 :
"Au nom de la Loi ! Si les crèches de Noël sont interdites, que dire de la statue de Saint Louis à la Cour de cassation et des emblèmes maçonniques du Palais de Justice de Paris ?  
Liberté, Égalité, Fraternité, Légalité et Laïcité, c’est au nom de la Loi de 1905 interdisant «  d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics   ou en quelque emplacement public que ce soit  » que les tribunaux doivent  interdire les crèches de Noël à Béziers et en Vendée.
Mais qu’est-ce qu’une religion ? La loi ne le disant pas, la langue de la République étant le français (art.2 de la constitution), c’est au dictionnaire de l’Académie française de le dire, pour savoir si la Franc-maçonnerie est bel et bien une religion justiciable de la Loi de 1905, comme les autres. Cinq mots suffisent pour l’identifier  à une religion :  «Rite»  ( Ensemble des règles et Cérémonies en usage dans une religion  ; Rituel, qui se rapporte aux formes liturgiques - «Initiation» (Cérémonie par laquelle on était initié à la connaissance et à la participation de certains mystères  )  - «Mystère» (Ce qu'une religion a de plus caché, ce qui n'est connu que des initiés) , «Temple» (Édifice consacré au culte).  
Or, le site du Grand Orient de France stipule bien que « Pour devenir franc-maçon »,  «L’admission n’est pas une simple formalité administrative. Au contraire, elle obéit à tout un rituel. Selon des usages multiséculaires, l’entrée en Franc-maçonnerie se déroule sous la forme d’une "initiation". Il s’agit d’une cérémonie au cours de laquelle on fait passer, symboliquement, le candidat des Ténèbres à la Lumière.» Dans «La Franc-maçonnerie rendue à sa véritable origine», il fait bien état de l’explication des « sept grades du Rite Français à la lumière des mystères».  Et le GOF invite le public à visiter ses Temples. La religion maçonnique est même la religion officielle de la République, ce dont témoigne le dogme trinitaire commun – Liberté, Égalité, Fraternité – frappé sur le tympan du Grand Orient comme sur tous les monuments publics !   
C’est donc bien comme « signes et emblèmes religieux » que doivent s’analyser  les «Coqs, faisceaux, compas, attributs chrétiens ou francs-maçons, de la République ou de la monarchie, dont  le Palais de justice de Paris fourmille» avec au premier rang Saint Louis présidant symboliquement la Cour de cassation, Saint des Saints de la plus haute juridiction de la République violant  ainsi la loi de 1905.
La contradiction n’est qu’apparente :  car c’est sur l’habile dosage du double langage symbolique des emblèmes «religieux» - chrétiens et maçonniques – que repose l’assise de la République.La maladresse de la «libre pensée» , au risque  des crèches de Noël, est de voir dénoncée l’invasion des emblèmes religieux maçonniques sur lesquels repose sa suprématie en politique et de mettre ainsi en péril un secret d’Etat bien gardé. Victoire en deçà de la Vendée, erreur au-delà de la Cour de Cassation ? L’avenir le dira !"

Arnaud Upinsky
Président de l'UNIEF/Coordination Défense de Versailles.
-
2. Commentaires.
-
Mes lecteurs habituels confirmeront que depuis l'ouverture de ce Blog, je ne cesse de dire que la Franc-Maçonnerie est une religion, une religion férocement antichrétienne, et plus précisément anticatholique. A ce titre elle doit être traitée comme elle traite les autres religions, avec le même esprit critique moins la hargne, et surtout avec les méthodes (notamment l'exégèse historico-critique de ses textes fondateurs) utilisées dans les sciences des religions. Les Francs-Maçons, qui ne sont qu'un poignée de citoyens, sont cependant introduits dans tous les leviers du pouvoir, et ils s'efforcent, avec succès d'ailleurs, d'infléchir la politique dans le sens de leurs valeurs. Mais leurs valeurs ne sont que des valeurs, et il est rationnellement justifié de les confronter à d'autres valeurs, sans compter la confrontation aux paroles de vérité sorties de la bouche du Fils.
En d'autres termes, il est trop facile de disqualifier le message en disqualifiant les messagers que sont les chrétiens. Oh, certes, ils ne sont pas tous des saints, mais il y a des saints parmi eux. Ils ne font pas de bruit, mais beaucoup font du bien. Et nombre d'entre eux donnent librement leur vie pour témoigner de leur foi. Monsieur Ferdinand BUISSON qui a puissamment contribué à l'élaboration de la Loi de séparation, n'a pas donné sa vie pour la République, mais il a été comblé d'honneur et a reçu le Prix Nobel de la Paix... Cherchez l'erreur. 
Vous l'ai-je dit ? Avant l'élection du président de l'UDI, je savais que monsieur LAGARDE serait élu contre monsieur MORIN (bien meilleur candidat). Il a pris soin, en effet, de prendre contact avec les Loges quelques jours avant l'élection. Quand il attaque monsieur FROMENTIN, membre de son parti, en lui déniant le droit d'en être membre parce qu'il a voté contre la résolution définissant l'avortement comme un droit de la femme et qu'à ce titre il ne partage pas les "valeurs" de l'UDI, monsieur LAGARDE se comporte en bon "frère", comme en son temps monsieur DELEVOYE (quoiqu'il se défende de son appartenance à la franc-maçonnerie) en refusant la pétition citoyenne qui l'aurait obligé à faire délibérer le CESE sur le projet de loi de madame TAUBIRA.
Il est également vraisemblable que monsieur BAROIN doit sa triomphale élection comme Président de l'Association des Maires de France, à la sympathie qu'il témoigne aux Loges. Je ne l'affirmerai pas sans une certaine interrogation de fond cependant.
Ce ne sont donc pas des Institutions qu'il faut critiquer, mais le contenu de leur message. Et selon moi, la Franc-Maçonnerie est l'Eglise la plus intolérante et la plus puissante qui ait jamais régné sur notre pauvre patrie. Ce sont les messages qu'il faut comparer ; ce ne sont point les personnes qu'il faut attaquer. Ce n'est pas à coup d'injures qu'il convient d'emporter la conviction, mais par le dialogue. Avec l'initiative de la Libre Pensée, et la honteuse capitulation du Conseil Général de Vendée, c'est peut-être cette confrontation qu'il faut demander.
-
3. Informations diverses et réjouissantes.
-
Multiplication des crèches dans l'espace public.

A MONTBELIARD (Doubs).


Au conseil général des Alpes-Maritimes avec monsieur Eric CIOTTI.

(Il s'agit d'une crèche qui a été donnée à cette institution après l'exposition des crèches de LUCERAM).





A SAINT-RAPHAEL (Var).

Une photo d'une crèche de MELAY (Saône-et-Loire).


A MARCS-EN-BAROEUL, on n'a pas peur du grand-méchant loup de la libre-pensée (la mal nommée !).


1 commentaire:

SERINUS LEUCOPYGIUS a dit…

Mr Poindron, un grand merci pour ce billet, il ne faut pas en rester là, la France doit savoir tout cela, faites vous aider par vos Amis la jeunesse de France afin d'en informer le Peuple, qu'il comprenne, toute cette machination.
Aussi pouvez-vous débattre sur Albert Pyke , Jules Ferry, et tous les autres, s'il vous plais Monsieur, vraiment poursuiver il y a beaucoup de citoyens qui ne ne savent pas ce qu'est la franc-maçonnerie, merci.