mardi 20 juin 2017

20 juin 2017. Nouvelles de la dissidence : le sens du travail.

-
Les extraits de cette semaine sont toujours tirés de l’ouvrage collectif, appelé Transmettre l’essentiel, actes d’un colloque organisé par L’Académie d’éducation et d’études sociales. Artège-Lethielleux, Paris, 2016. Nous entamons aujourd’hui la contribution de Pierre-Yves GOMEZ, intitulée Le sens du travail. Pierre-Yves GOMEZ est professeur à l’EM de Lyon.
-
Ce n’est pas l’ignorance qui nous empêche de devenir vrai, c’est la lâcheté
-
1. LA CITATION DU JOUR.
-
"Le rôle du travail est crucial parce qu’il contribue à la dignité de l’être humain en lui attribuant une place dans la construction d’une communauté sociale. J’ai déjà évoqué, dans mes livres, les trois dimensions du travail.
La dimension subjective : il y a toujours quelqu’un qui travaille. Travailler suppose qu’il y ait un travailleur — quel que soit le niveau du travailleur, qu’il soit dirigeant ou qu’il soit manœuvre, peu importe. Sans quoi on confond travail et production. Un robot produit, un homme travaille, c’est-à-dire qu’il met de lui-même dans ce qu’il accomplit.
La dimension objective : dans un travail, on produit quelque chose, par exemple le verre que voici, et ce verre réalisé met le travailleur à distance de son travail. Ce n’est pas lui qui autoévalue le résultat mais un tiers, un client, un chef, un collègue qui évalue sa performance, la qualité, l’utilité du verre. En ce sens on travaille pour les autres et le travail, en nous décentrant, commence à produire une communauté. […].
L’objectivité du travail est essentielle. C’est important de produire ce verre pour quelqu’un d’autre que le producteur, qu’il soit acheté ou donné peu importe, mais que ce soit un autre qui évalue l’utilité et la qualité du travail accompli.
La dimension collective : le travail ne peut se réaliser que dans un cadre collectif. Lorsqu’on travaille, on dépend nécessairement de quelqu’un en amont, on produit avec d’autres quelque chose dont dépendent encore d’autres en aval. Le travail nous relie, nous inscrit dans un collectif. Même l’auto-entrepreneur utilise l’électricité, d’autres produits ou des services pour accomplir ses tâches. Il est inscrit dans une société. Il est inscrit en relation avec le travail des autres." (Pages 20-201.)
-
2. COMMENTAIRES.
-
Une des premières initiatives du gouvernement sera de réformer le Code du travail. Il faut bien reconnaître qu’avec le temps, ce Code est devenu une forêt touffue de textes, de réglementations, de jurisprudences, au sein de laquelle les meilleurs se perdent, quand bien même ils voudraient être respectueux des lois.
Mais si les réformes se bornent à considérer le travailleur comme un moyen de production, inscrit dans une longue chaîne de producteurs et si elles négligent complètement l’aspect subjectif du travail, dans son double aspect, celui de l’employeur et celui de l’employé, elles seront vouées à l’échec.  (Je crains que les idées du Président MACRON ne soient purement économiques, et assez peu anthropologiques !). Sans doute faudrait-il insister sur la dimension objective du travail, ce à quoi les syndicats se sont toujours refusés (ou presque). Oui, il est normal qu’un travail soit évalué ; encore faut-il que l’évaluation soit faite en fonction de critères connus et de l’évaluateur et de l’évalué. Sans doute y a-t-il là un effort à faire.
Mais c’est sans doute la dimension collective du travail qu’il faut mettre en avant, et comme ne obligation morale. Du reste, on le voit bien : quand un accident dit du travail survient dans une entreprise, on cherche QUI est responsable ; il en va de même quand un produit se révèle dangereux à l’usage pour les acheteurs.
En vérité, le travail a perdu son sens, parce qu’il a été élevé à la hauteur d’une calamité par la calamiteuse Martine AUBRY avec ses 35 heures. En somme il a retrouvé le sens qu’il avait avec le mot latin dont il dérive : tripalium un instrument de torture à trois pieux que les ignobles Romains utilisaient pour châtier les esclaves dont le comportement était jugé rebelle.
Qui ne voit que dans le travail, si la hiérarchie est nécessaire, elle ne saurait se confondre avec un système qui sépare les hommes entre dominants et dominés.
Fasse le ciel que le législateur qui va travailler sur ce sujet ne l’envisage pas (comme hélas je le crains) sous l’angle pur et acéré de l’économie. Ce serait un motif supplémentaire de dissidence !
-
3. INFORMATIONS DIVERSES.
-
Aider les Syriens qui veulent retourner dans leur patrie.

-
Une expérience personnelle d’évangélisation de rue me montre combien les musulmans ont soif de Dieu.

-
Je l’ai déjà dit, mais je me suis fait rentrer dedans par la bienpensance !

-
Si, si, c’est vrai !



Capture d’écran 2017-06-19 à 07.26.01

-
Marche pour la vie, à Madrid.


20170618_12362720170618_123627

Aucun commentaire: